Arrêt du tabac, stress et angoisse : comprendre pour mieux réagir

Arrêt du tabac, stress et angoisse

Une idée fausse est sérieusement ancrée au sein de la communauté des fumeurs : fumer réduit le stress ! Or, la nicotine n’a jamais eu aucun effet sur ce stress. Pour mieux comprendre, il faut partir du principe établi que la nicotine génère une dépendance. Une dépendance qui conduit à un état de manque, de stress et d’angoisse en cas de non-consommation de tabac. Cet état de manque ne disparaît qu’après avoir fumé une cigarette ou suite à l’arrêt du tabac. En plus clair, la cigarette ne supprime que le stress qu’elle a elle-même généré. Le pompier pyromane si vous préférez …

Le stress durant le sevrage tabagique

C’est la seule étape où vous aurez à subir un état de tension. Durant le sevrage tabagique, vous devrez faire face à une sensation de manque plus ou moins forte, selon le nombre de cigarettes que vous fumiez par jour. Pour vaincre le stress et réussir à arrêter de fumer, nous vous proposons une multitude de conseils dans notre article : se motiver pour arrêter de fumer.

Le stress après le sevrage tabagique

Vous avez réussi à arrêter définitivement le tabac, félicitations. Vous allez donc vous rendre compte que vivre sans la nicotine n’a rien de stressant, au contraire ! Vous allez ressentir une situation de repos. Fini l’appel de la cigarette plusieurs fois par jour. Fini l’obligation de sortir pour fumer (au travail …) qu’il pleuve ou qu’il neige. Bref, vous savez maintenant ce que signifie ne plus dépendre de la cigarette dans la vie de tous les jours. C’est là l’intérêt de l’arrêt du tabac.