Combien de temps le THC reste-t-il dans l’organisme ?

La consommation de certaines substances peut laisser des traces de THC dans l’organisme. Même après que les effets se sont dissipés, il reste détectable dans le corps humain pendant un laps de temps. Et comme le THC est un stupéfiant, il est important d’éviter de garder sur soi un taux élevé. Différents tests de dépistage peuvent en effet déceler sa présence, comme ceux qui sont pratiqués lors des contrôles des forces de l’ordre, ou encore un bilan de santé. Mais combien de temps le THC reste-t-il dans l’organisme ? Voyez ici les durées de traçabilités, les facteurs forables de positivité.

Pour quelle durée le THC est-il détectable dans le corps ?

D’abord, il faut savoir deux notions importantes quand on passe un test de dépistage de drogue. On recherche essentiellement deux types de substances, c’est-à-dire le THC (delta-9-tétrahydrocannabiol) et le THC-COOH (11-nor-9-carboxy-tétrahydrocannabiol). Le premier est un cannabinoïde issu du plant de cannabis, qui se diffuse rapidement dans le sang au cerveau et les autres organismes. Le deuxième, plus persistant, est un métabolite produit par le corps, plus précisément le foie, lors de la digestion. Ce dernier est alors le plus ciblé lors d’un dépistage, car il s’accumule et se diffuse lentement dans diverses parties du corps.

Dans la salive, le THC peut être détecté pendant 12 heures après la consommation de la drogue. Ce délai peut même aller jusqu’à 8 jours pour les grands consommateurs. Il n’est pas rare de rencontrer de faux positifs avec un test salivaire, d’où il est assez fréquent de faire un test sanguin complémentaire. Dans le sang, on peut détecter des traces de THC durant les deux jours qui suivent la prise, avec une possibilité de positivité de quelques semaines suite à une consommation intensive. Et dans l’urine, le THC met 3 à 5 jours pour se dissiper, et avec des probabilités de détection jusqu’à 70 jours pour les grands consommateurs. Et on peut aussi trouver des traces de THC avec une analyse de cheveux, car le THC reste détectable plusieurs mois (2 ou 3) sur la fibre capillaire.

Qu’est-ce qui peut influencer la persistance du THC dans l’organisme ?

Plusieurs facteurs peuvent influencer la durée de détection du THC dans le corps humain. Il dépend en fait du métabolisme et du profil consommateur de l’individu. On peut dire que les éléments suivants sont à prendre en compte dans la capacité de l’organisme à éliminer ces substances :

  • la fréquence de consommation et la quantité consommée, qui vont influencer la capacité de l’organisme à les assimiler ;
  • le poids, ou plus exactement le taux de graisse, car le THC-COOH est stocké par le corps dans ces graisses. Toutefois, un consommateur sportif peut être positif puisque les substances sont libérées rapidement suite au brûlage de graisse ;
  • le métabolisme ou encore la génétique, qui peut aussi jouer un rôle important dans la capacité d’évacuation du THC.

Pour éliminer le THC dans l’organisme, il est généralement recommandé de prendre d’important de bien s’hydrater et de boire. Le jus de canneberge, le thé, le café ou simplement l’eau peut aider le corps à les évacuer.